5       TOURBIERES ET MARAIS

 

51. Tourbières hautes
51.1 TOURBIERES HAUTES A PEU PRES NATURELLES
51.2 TOURBIERES A MOLINIE BLEUE

52. Tourbières de couverture
53. Végétation de ceinture des bords des eaux

53.1 ROSELIERES
53.2 COMMUNAUTES A GRANDES LAICHES

53.4 BORDURES A CALAMAGROSTIS   DES EAUX COURANTES
53.5 JONCHAIES HAUTES
53.6 FORMATIONS RIVERAINES DE CANNES

54. Bas-marais, tourbières de transition et sources
54.1 SOURCES
54.2 BAS-MARAIS ALCALINS
54.3 GAZONS RIVERAINS ARCTICO-ALPINS5
54.4 BAS-MARAIS ACIDES
54.5 TOURBIERES DE TRANSITION
54.6 COMMUNAUTES A RHYNCHOSPORA ALBA

*51 Tourbières hautes

Sphagnetalia magellanici, Scheuchzerietalia palustris p., Utricularietalia intermedio-minoris p., Caricetalia fuscae p. Communautés très oligotrophes, strictement acidiphiles, composées surtout de Sphaignes édifiant des tourbières et dont l'eau et les nutriments sont d'origine uniquement pluviale (ombrotrophes). Elles se forment seulement sous des climats froids à précipitations élevées et sont caractéristiques des plaines et des collines du nord-ouest et du nord de l'Europe et des massifs hercyniens voisins, du Jura et des Alpes. Leur indépendance vis-à-vis de l’eau du sol est le résultat de leur croissance en hauteur ou du changement du régime des eaux. Les tourbières abritent, outre différentes espèces de Sphaignes, dont l'abondance et la dominance en font la composante principale de ces formations, un nombre restreint de plantes acidiphiles telles que Eriophorum vaginatum, Trichophorum cespitosum, Carex pauciflora, Vaccinium oxycoccos, Andromeda polifolia, Drosera rotundifolia  et des Lichens. Les espèces animales ne sont pas nombreuses en raison de la haute spécialisation que requiert l'adaptation aux tourbières. Parmis les invertébrés typique figurent les Libellules (Odonates : Leucorrhinia dubia, Aeshna subartica, A. caerulae, A. juncea, Somatochora arctica, S. alpestris), des Lépidoptères (Colias palaeno, Boloria aquilonaris, Coenonympha tullia, Vacciniina optilete, Hypenodes turfosalis, Eugraphe subrosea), des Demoiselles, des Fourmis (Formica exsecta), des Punaises et des Araignées (Pardosa shagnicola, Glyphesis  cottonae). La plupart de ces espèces qui vivent dans les tourbières sont rares et leurs populations sont fragmentées en éléments isolés relictuels ; plusieurs sont menacées. Les communautés intactes ou à peu près intactes sont devenues exceptionnelles. 

*51.1 TOURBIERES HAUTES A PEU PRES NATURELLES

Tourbières hautes non ou très peu dégradées, ayant souvent la forme d'une lentille convexe. De tels systèmes intacts ou à peu près intacts sont extrêmement rares, pour ne pas dire exceptionnels. Ils sont composés de nombreuses communautés dont la forme et la localisation sont fonction de la morphologie topographique de la tourbière. Ces communautés sont interconnectées et fonctionnent comme une seule unité de sorte qu'il n'est pas possible de distinguer des sous-habitats séparés. Leur présence et leurs combinaisons sont, en quelque sorte, caractéristiques des divers types de tourbières. L'usage simultané d'un choix approprié de ces sous-unités peut ainsi contribuer à la description de systèmes de tourbières particuliers.

* Végétation des tourbières hautes actives 7110.1
Bryophytes : Sphagnum capillifolium Sphagnum rubellum Sphagnum subnitens Sphagnum affine Sphagnum palustre Sphagnum compactum Sphagnum fuscum2 Sphagnum magellanicum2 Sphagnum papillosum1 Aulacomnium palustre Polytrichum strictum Odontoschisma sphagni Espèces principalement des buttes de Sphaignes : Andromeda polifolia Andromède à feuilles de polium2 Vaccinium oxycoccos Canneberge2 Vaccinium microcarpum Canneberge à petits fruits2 Vaccinium uliginosum Airelle des marais2 Vaccinium myrtillus Myrtille2 Vaccinium vitis-idaea Airelle rouge2 Empetrum nigrum Camarine noire2 Erica tetralix Bruyère à quatre angles1 Calluna vulgaris Callune Carex pauciflora Laiche pauciflore Drosera rotundifolia Rossolis à feuilles rondes Eriophorum vaginatum Linaigrette engainante Trichophorum cespitosum Scirpe gazonnant1 subsp. germanicum Trichophorum cespitosum Scirpe gazonnant2 subsp. cespitosum Myrica gale Piment royal1 Pinus sylvestris Pin sylvestre Pinus uncinata var. rotundata Pin à crochets2 Betula alba subsp. glutinosa3 Bouleau des Carpates2 Betula nana
Espèces principalement des dépressions : Narthecium ossifragum Narthécium ossifrage1 Carex limosa Laiche des bourbiers2 Scheuchzeria palustris Scheuchzérie des marais1 Rhynchospora alba Rhynchospora blanc1 Rhynchospora fusca Rhynchospora brun-rougeâtre1 Drosera intermedia Rossolis intermédiaire1 Drosera longifolia Rossolis à feuilles longues2 Lycopodiella inundata Lycopode inondé Eriophorum angustifolium Linaigrette à feuilles étroites Carex rostrata Laiche terminée en bec Menyanthes trifoliata Trèfle-d’eau Potentilla palustris Comaret des marais Sparganium minimum Rubanier nain Communautés atlantiques ou sous influence océanique : ordre des Erico tetralicis-Sphagnetalia papillosi. Communautés de hauts-marais sous influence océanique (Bretagne, Massif central, Sud-Ouest vosgien) : alliance de l’Oxycocco palustris-Ericion tetralicis. Associations : Narthecio ossifragi-Sphagnetum acutifolii : groupements minérotrophes atlantiques dominés par Narthecium ossifragum et diverses Sphaignes de la section Acutifolia (Sphagnum subnitens et S. capillifolium notamment). Narthecio ossifragi-Ericetum tetralicis : végétation des complexes de tourbières de pente ou de vallées atlantiques, ou des zones très humides des landes tourbeuses avec généralement un écoulement d’eau superficiel, avec Erica tetralix, Trichophorum cespitosum subsp. germanicum, Sphagnum papillosum, Molinia caerulea, Eriophorum angustifolium, Narthecium ossifragum Erico tetralicis-Sphagnetum magellanici : communautés strictement ombrotrophiques des tourbières occidentales sous climat atlantique, avec Erica tetralix, Sphagnum magellanicum, S. papillosum, S. capillifolium subsp. rubellum, Eriophorum vaginatum, Narthecium ossifragum... Erico tetralicis-Sphagnetum acutifolii : groupements des landes tourbeuses atlantiques à Sphaignes, à activité turfigène notoire, alimentation strictement ombrotrophique, préfigurant un passage de la tourbière à la lande humide. Ericetum tetralicis : landes tourbeuses atlantiques àfaible turfigenèse, constituées d’Erica tetralix, Calluna vulgaris, Potentilla erecta, Trichophorum cespitosum subsp. germanicum, Molinia caerulea, Sphagnum compactum, Nardus stricta Sphagnetum magellanici : communautés centro-européennes ombrotrophes, formant généralement des buttes à forte activité turfigène dominées par Sphagnum magellanicum, avec S. capillifolium subsp. rubellum, Carex pauciflora, Andromeda polifolia, Vaccinium oxycoccos, Vaccinium microcarpum, Eriophorum vaginatum… Plusieurs sous-associations ont été décrites, comme le sphagnetosum papillosi des bases des buttes immergées à Sphagnum papillosum faisant transition avec le Caricion lasiocarpae, ou le trichophoretosum cespitosi où le développement du Scirpe gazonnant traduit un assèchement de la tourbière. Sphagnetum fuscii : communautés centro-européennes et boréales ombrotrophes dominées par Sphagnum fuscum, avec S. magellanicum, Andromeda polifolia, Carex pauciflora, Empetrum nigrum, Betula nana Vaccinio oxycocci-Callunetum vulgaris : communautés médioeuropéennes des stades terminaux des hauts-marais, dominées par les chaméphytes, avec notamment Calluna vulgaris, Erica cinerea, Vaccinium myrtillus, Vaccinium uliginosum Eriophoro vaginati-Trichophoretum cespitosi : communautés médioeuropéennes et montagnardes des stades terminaux des hauts-marais en voie d’assèchement et de minéralisation, colonisés par la Linaigrette engainante et le Scirpe gazonnant(Trichophorum cespitosum subsp. cespitosum). Communautés des tourbières alcalines et de transition, ainsi que des gouilles des bas- et hauts-marais : ordre des Scheuchzerietalia palustris. Communautés des gouilles : alliance du Rhynchosporion albae. Associations : Sphagno tenelli-Rhynchosporetum albae : communautés atlantiques. Caricetum limosae (= Scheuchzerietum palustris) : communautés centro-européennes et montagnardes. Communautés des tourbières alcalines et de transition, souvent sur radeaux et tremblants : alliance du Caricion lasiocarpae. Différentes associations très hygrophiles que l’on rencontre au sein des hauts-marais au niveau des chenaux et gouilles : Caricetum lasiocarpae, Caricetum rostratae - boulaies pubescentes tourbeuses des Ardennes du Vaccinio uliginosi-Betuletum pubescentis, pineraies sylvestres du Vaccinio uliginosi-Pinetum sylvestris, pineraies de Pin à crochets du Sphagno-Pinetum uncinatae et pessières sur tourbe du Vaccinio uliginosi-Piceetum abietis (alliance du Piceion excelsae, ordre des Piceetalia excelsae) ; - boulaies pubescentes tourbeuses des plaines atlantiques et continentales du Sphagno palustris-Betuletum pubescentis, du Sphagno fimbriati-Betuletum pubescentis et du Sphagno recurvi- Betuletum pubescentis (alliance de l’Alnion glutinosae, ordre des Alnetalia glutinosae). 

   * 51.11 Buttes, bourrelets et pelouses tourbeuses

Sphagnion magellanici, Oxycocco-Ericion tetralicis p.
Végétations des parties hautes du plateau tourbeux et de ses versants périphériques plus secs. 

       *51.111 Buttes de Sphaignes colorées (bulten)

Coussins, dômes ou buttes souvent composés principalement de Sphaignes, rouges, jaunes ou brunes, et accompagnées par d’autres Mousses et des Hépatiques (Odontoschisma sphagni, Campylopus pyriformis, Mylia anomala), des Lichens (Cladonia spp., Cladina spp.), Eriophorum vaginatum, Carex pauciflora, Calluna vulgaris, Andromeda polifolia, Vaccinium oxycoccos, Trichophorum cespitosum, Erica tetralix, Drosera rotundifolia. 

              *51.1111 Buttes de Sphagnum magellanicum

Buttes typiques des tourbières centre-européennes formées par la sphaigne à feuilles gonflées brunâtre ou rouge verdâtre, Sphagnum magellanicum

              *51.1112 Buttes de Sphagnum fuscum

Buttes formées par la sphaigne brune et luisante Sphagnum fuscum remplaçant ou accompagnant les buttes de Sphagnum magellanicum dans les tourbières orientales, alpiennes et quelquefois occidentales. 

             * 51.1113 Couronnes de buttes à Sphagnum rubellum

Communautés rouges sombres de Sphagnum rubellum encerclant souvent la base des buttes de Sphagnum magellanicum ou de S. fuscum

             * 51.1114 Buttes de Sphagnum rubellum

Buttes dominées par Sphagnum rubellum

             * 51.1115 Buttes de Sphagnum imbricatum

Buttes souvent élevées formées par la grande sphaigne jaune d’or Sphagnum imbricatum. Cette unité est surtout occidentale et est en voie de raréfaction. 

              *51.1116 Buttes de Sphagnum papillosum

Buttes basses de la sphaigne brun-olive ou ocre : Sphagnum papillosum, se formant principalement dans les tourbières occidentales.

 

              *51.1117 Buttes de Sphagnum capillifolium

Volumineuses buttes en coussins formées par la sphaigne rougeâtre : Sphagnum capillifolium, principalement occidentales. 

        *51.112 Bases des buttes et pelouses de Sphaignes vertes

Communautés de sphaignes vertes ou jaunes dont : Sphagnum cuspidatum, S. apiculatum, S. pulchrum, S. papillosum, etc. développées dans la zone de transition entre les cuvettes et les buttes ; Drosera rotundifolia, Eriophorum vaginatum, Andromeda polifolia, Vaccinium oxycoccos y sont souvent communes. 

        * 51.113 Buttes à buissons nains

Communautés d'Ericacées en buissons nains se formant sur le sommet des buttes en voie de dessication, souvent avec la mousse Polytrichum strictum

              *51.1131 Buttes à buissons de Callune prostrée

Communautés dominées par Calluna vulgaris caractéristiques des formations  centre-européennes. 

             * 51.1132 Buttes à buissons de Bruyère tétragone

Communautés dominées par Erica tetralix caractéristiques des formations atlantiques. 

              *51.113 Buttes à buissons de Camarine

Communautés dominées par Empetrum nigrum  des formations légèrement plus riches en sels minéraux.

             * 51.1134 Buttes à buissons de Vaccinium

Formations de buttes plus élevées avec Vaccinium uliginosum, V. vitis-idaea, V. myrtillus et, localement Betula nana.  

             * 51.1136 Buttes à buissons de Myrte des marais (ou piment royal)

Communautés de buissons de Myrica gale des tourbières occidentales. 

        *51.114 Communautés de tourbières bombées à Trichophorum cespitosum

Eriophoro-Trichophoretum cespitosi
Tourbières ou parties de tourbières dominées par Trichophorum cespitosum, caractéristiques principalement des régions hercyniennes et péri-alpiennes. 

        *51.115 Tourbières bombées à Erica  et Sphagnum

Erico-Sphagnetum p.
Tourbières ou partie de tourbières dominées par Erica tetralix et Sphagnum papillosum, caractéristiques des systèmes de tourbières hautes des régions atlantiques. 

    * 51.12 Tourbières basses (Schlenken)

Scheuchzerietalia palustris
Dépressions de tourbières remplies temporairement ou en permanence d'eau de pluie, occupées par des communautés similaires à celles des tourbières de transition plus vastes (54.5, 54.6). 

       * 51.121 Chenaux, cuvettes profondes

Caricetum limosae
Dépressions constamment submergées, renfermant des sphaignes vert clair : Sphagnum cuspidatum, S. recurvum, S. dusenii et Drepanocladus fluitans, Lophozia inflata, Eriophorum angustifolium, Rhynchospora alba, Menyanthes trifoliata, Carex limosa, C.pauciflora, Scheuchzeria palustris .  

       * 51.122 Chenaux superficiels, cuvettes peu profondes

Rhynchosporetum albae
Dépressions peu profondes inondées temporairement, avec Rhynchospora alba, R. fusca, Drosera intermedia, Lycopodiella inundata

    *51.13 Mares de tourbières

Dépressions plus vastes, plus profondes, remplies en permanence d’eau, généralement dystrophes, situées vers le centre des tourbières hautes ou le long de lignes de tension. Leurs communautés planctoniques sont originales. Des communautés de plantes flottantes peuvent parfois se développer, en particulier celles comprenant Sparganium minimum et Utricularia spp. et parfois des tapis de Nymphaea spp. (22.4311).
 

       * 51.131 Dépressions tourbeuses (Kolk)

Vastes dépressions (mares) ou lacs développés vers le centre des tourbières bombées d'Europe centrale, souvent avec des rives escarpées, relativement fermes, colonisés par des arbres ou des buissons formant une ceinture boisée.  

       *51.132 Autres mares de tourbières    

* 51.14 Suintements et rigoles de tourbières

Lignes d’écoulement d’eau entamant la bordure périphérique de la tourbière, amenant l'eau du centre vers la périphérie. Elles sont notamment colonisées par une végétation de tourbières de transition ou de bas-marais acides (54.5, 54.4). 

       * 51.141 Tourbières à Narthecium

Colonies de Narthecium ossifragum des rigoles de suintement, généralement caractéristiques des tourbières occidentales.  

       * 51.142 Rigoles à Myrte des marais

Fourrés à Myrica gale des chenaux des tourbières bombées atlantiques. 

        *51.143 Autres communautés des rigoles et chenaux de tourbières      51.15 Garnitures de bordure (lagg)

Ceintures d'eau entourant les tourbières bombées, souvent colonisés par des communautés de tourbière de transition ou de bas-marais acides (54.5, 54.4) parfois accompagnés par des espèces plus basiclines typiques des bas-marais voisins : Eriophorum angustifolium, E. vaginatum, Trichophorum alpinum, Carex rostrata, C. flava, Parnassia palustris en sont les composants fréquents.

51.12 Garnitures de bordure (lagg)

 Ceintures d'eau entourant les tourbières bombées, souvent colonisés par des communautés de tourbière de transition ou de bas-marais acides (54.5, 54.4) parfois accompagnés par des espèces plus basiclines typiques des bas-marais voisins : Eriophorum angustifolium, E. vaginatum, Trichophorum alpinum, Carex rostrata, C. flava, Parnassia palustris en sont les composants fréquents.

    *51.16 Pré-bois tourbeux

Sphagnetum magellanici pinetosum rotundatae i.a.
Parties de tourbières bombées colonisées par des buissons ou des arbres bas de Pinus rotundata, P.sylvestris  var turfosa, Picea abies, Betula pubescens, B. carpatica, éventuellement aboutissant à des bois tourbeux (44.A) 

51.2 TOURBIERES A MOLINIE BLEUE

Ericion tetralicis p.
Tourbières asséchées, fauchées ou brûlées, envahies par Molinia caerulea

52 Tourbières de couverture

Sphagnetalia magellanici, Oxycocco-Ericion tetralicis (Calluno-Sphagnion papillosi, Erico-Sphagnion papillosi) p.; Scheuchzerietalia palustris p., Utricularietalia intermedio-minoris p., Caricetalia fuscae
Communautés semblables à celles des tourbières bombées, développées sur des substrats plats ou faiblement inclinés avec un mauvais drainage de surface, sous des climats océaniques (avec de fortes précipitations), caractéristiques des îles britanniques septentrionales et occidentales. En dépit d'un certain écoulement latéral, les tourbières de couverture sont généralement ombrotrophes. Elles couvrent souvent des surfaces étendues, dont les accidents topographiques et supportent des communautés distinctes. Les Sphaignes (S. papillosum, S. tenellum, S. compactum, S. magellanicum) jouent un rôle important dans tous les cas, accompagnées de Narthecium ossifragum, Molinia caespitosa, Trichophorum cespitosum, Schoenus nigricans, Eriophorum angustifolium, E. vaginatum . Des formes de haute et basse altitude et de nombreuses variantes peuvent être distinguées. Les tourbières de couverture constituent un habitat endémique de l'Europe nord-occidentale, dont les exemples de conservations sont relativement rares.

Végétation dégradée des tourbières hautes actives, susceptible de restauration 7120.1
Phanérogames Molinia caerulea Molinie bleue Erica tetralix Bruyère à quatre angles Erica ciliaris Bruyère ciliée Ulex minor Ajonc nain Ulex gallii Ajonc de Le Gall Calluna vulgaris Callune Erica cinerea Bruyère cendrée Vaccinium uliginosum Airelle des marais Vaccinium myrtillus Myrtille Vaccinium vitis-idaea Airelle rouge Eriophorum vaginatum Linaigrette engainante Trichophorum cespitosum Scirpe gazonnant Nardus stricta Nard raide Betula alba Bouleau pubescent Pinus sylvestris Pin sylvestre
Frangula alnus Bourdaine Picea abies ÉpicéaBryophytes et lichen Campylopus spp. Polytricum strictum Sphagnum compactum Cladonia gr. impexa Communautés des tourbières atlantiques et subatlantiques faisant transition avec les landes humides à Bruyères : alliance de l’Ericion tetralicis. Associations : Ericetum tetralicis : landes tourbeuses atlantiques à faible turfigenèse, constituées d’Erica tetralix, Calluna vulgaris, Potentilla erecta, Trichophorum cespitosum subsp. germanicum, Molinia caerulea, Sphagnum compactum, Nardus stricta, Juncus squarrosus… Communautés de tourbières médioeuropéennes à tendance montagnarde (Vosges centrales et septentrionales, Jura, Alpes du nord, Massif central, Pyrénées) : alliance du Sphagnion medii (= Sphagnion magellanici). Associations : Vaccinio oxycocci-Callunetum vulgaris : communautés médioeuropéennes des stades terminaux des hauts-marais, dominées par les chaméphytes, avec notamment Calluna vulgaris, Erica cinerea, Vaccinium myrtillus, Vaccinium uliginosum Eriophoro vaginati-Trichophoretum cespitosi : communautés médioeuropéennes et montagnardes des stades terminaux des hauts-marais en voie d’assèchement et de minéralisation, colonisés par la Linaigrette engainante et le Scirpe gazonnant (Trichophorum cespitosum subsp. cespitosum). Communautés landeuses atlantiques non maritimes, généralement secondaires : alliance de l’Ulicion minoris. Communautés mésophiles et humides : sous-alliance de l’Ulici minoris-Ericenion ciliaris. Associations : Ulici minoris-Ericetum tetralicis : landes humides à Ulex minor et Erica tetralix. Ulici gallii-Ericetum tetralicis : landes humides atlantiques à Ulex gallii et Erica tetralix. Scopario-Ericetum tetralicis : landes humides thermophiles à Erica scoparia et Erica tetralix. Calluno vulgaris-Ericetum tetralicis : landes humides à Calluna vulgaris et Erica tetralix. Sphagno compacti-Ericetum tetralicis : landes tourbeuses à Sphagnum compactum et Erica tetralix.

 

53  Végétation de ceinture des bords des eaux

Phragmitetea
Communautés de Roseaux (roselières) et de grandes Laîches (cariçaies) de bordure des lacs, des rivières, des ruisseaux et des marais, des marécages eutrophes. 

53.1 ROSELIERES

Phragmition australis, Scirpion maritimi Roselières avec grands hélophytes, habituellement pauvres en espèces (souvent dominées par une seule espèce), elles croissent dans les eaux stagnantes ou à écoulement lent, de profondeur fluctuante et quelquefois sur des sols hydromorphes. Elles peuvent être classées selon les espèces dominantes qui confère à chacune d’elles une apparence propre. 

    53.11 Phragmitaies

Phragmitetum (Scirpo-Phragmitetum p., Typho-Phragmitetum maximi, Scirpo lacustris-Phragmitetum mediterraneum) Roselière à Phragmites australis

        53.111 Phragmitaies  inondées

Roselières à Phragmites australis inondées en permanence. 

        53.112 Phragmitaies  sèches

Roselières sèches au moins durant une grande partie de l'année, souvent envahies par d'autres espèces.  

        53.113 Phagmitaies  géantes

Formations à très grands Phragmites "maximus", distribuées localement dans le bassin méditerranéen, en particulier sur les îlots des lagunes. 

    53.12 Scirpaies lacustres

Scirpetum lacustris (Scirpo-Phragmitetum p.)
Formations à Schoenoplectus lacustris, intolérantes à la sècheresse, tolérantes aux circulations d'eau, et ainsi formant la ceinture externe des roselières. 

    53.13 Typhaies

Typhetum angustifoliae,Typhetum latifoliae (Scirpo-Phragmitetum p.)
Formations de Typha latifolia, T. angustifolia, T. domingensis, T. laxmannii , habituellement extrêmement pauvres en espèces et quelquefois avec une seule espèce ;  tolérantes à des périodes prolongées de sécheresse et à la pollution.
 

    53.14 Roselières basses

Formations de petits hélophytes le plus souvent non-graminoides, émergeant des eaux superficielles mésotrophes ou eutrophes, stagnantes ou à écoulement faible, et constituant des franges ou des plages à l'intérieur ou le long des roselières. 

        53.141 Communautés de Sagittaires

Sagittario-Sparganietum emersi
Formations de Sagittaria sagittifolia et Sparganium emersum d'eaux méso-eutrophes à écoulement lent ou parfois stagnantes. 

        53.142 Communautés à Rubanier négligé

Glycerio-Sparganietum neglecti
Formations dominées par Sparganium neglectum, caractéristiques des eaux stagnantes ou à écoulement lent sur des substrats vaseux riches en minéraux et pauvres en calcaires. 

        53.143 Communautés à Rubanier rameux

Sparganietum erecti
Formations riches en Sparganium erectum, caractéristiques des roselières riveraines le long des eaux stagnantes, sur des substrats vaseux riches en calcaires et en minéraux. 

        53.144 Communautés avec Acore vrai

Acoretum calami
Formations dominées par Acorus calamus thermophile et introduit depuis longtemps. 

        53.145 Communautés à Jonc fleuri

Butometum umbellati
Habituellement formations ouvertes dominées par, ou riches en Butomus umbellatus  caractéristique des eaux riches en bases et en minéraux, stagnantes, courantes ou à écoulement lent, à fort battement. 

        53.146 Communautés d'Oenanthe aquatica  et de Rorippa amphibia

Oenantho-Rorippetum amphibiae
Formations, souvent du bord des roselières, riches en Oenanthe aquatica ou Rorippa amphibia

        53.147 Communautés de Prêles d'eau

Formations basses, souvent étendues, homogènes, habituellement inondées, dominées par Equisetum fluviatile

        53.148 Communautés de Grande Berle

Formations dominées par, ou riches en Sium latifolium, une grande ombellifère.

        53.149 Végétation à Hippuris vulgaris

Formations dominées par Hippuris vulgaris, des eaux stagnantes ou courantes, claires, froides et riches en nutriments.  

       53.14A Végétation à Eleocharis palustris

Formations basses, souvent étendues, et très homogènes dominées par Eleocharis palustris. 

    53.15 Végétation à Glycera maxima

Glycerietum maximae
Peuplements de Glyceria maxima, plutôt basses, constituant habituellement des bandes étroites dans ou le long de fossés ou de petits ruiseaux, souvent dans des systèmes prairiaux, exigeant une inondation relativement constante par des eaux eutrophes et avec une flore associée riche. 

    53.16 Végétation à Phalaris arundinacea

Phalaridetum arundinaceae
Peuplements de Phalaris arundinacea, pures ou mixtes avec Phragmites australis, très résistants à la sècheresse, la pollution et aux autres perturbations, susceptibles de former la ceinture (côté terre) des roselières et souvent caractéristiques des systèmes dégradés. 

    53.17 Végétation à Scirpes halophiles

Scirpion maritimi
Formations de Schoenoplectus tabernaemontani, Bolboschoenus maritimus, Schoenoplectus triqueter, S. litoralis, S. pungens  plutôt caractéristiques des eaux saumâtres ou salées jusqu’à une profondeur de 1,5 mètres.
 

53.2 COMMUNAUTES A GRANDES LAICHES

Magnocaricion
Formations à grandes cypéracées des genres Carex ou Cyperus occupant la périphérie ou la totalité des dépressions humides, des bourbiers oligotrophes et des bas-marais alcalins, sur des sols pouvant s'assécher pendant une partie de l'année. Elles se développent, en particulier, sur le flanc interne des roselières dans les successions riveraines, et comme colonisatrices des dépressions humides sur sols minéraux, ainsi que des bas-marais acides et alcalins. 

    53.21 Peuplements de grandes Laîches (Magnocariçaies)

Formations de Cypéracées sociales du genre Carex , dominées généralement par une seule espèce qui peut indifféremment former des touradons ou des nappes. Elles peuvent être classées en fonction de l'espèce dominante. 

        53.211 Cariçaies à laîche distique

Caricetum distichae
Formations de Carex disticha, de prairies humides alluviales sur argiles et des tourbières se desséchant temporairement; souvent en contact avec des prairies du Calthion et quelquefois placées dans cette alliance ; elles tolèrent une exondation d’assez longue durée et ont une flore compagne relativement riche. 

        53.212 Cariçaies à laîche aigüe et communautés s'y rapportant

Formations dominées par Carex acuta, C. acutiformis ou par l'un d'eux. 

              53.2121 Cariçaies à laîche aigüe

Caricetum gracilis
Formations à Carex acuta des dépressions humides, alcalines ou légèrement acides, sur des sols minéraux; C. acuta ne tolère pas une exondation prolongée. 

              53.2122 Cariçaies à laîche des marais

Carex acutiformis est plus tolérant à l’exondation que C. acuta. Il forme des nappes sur des sols mésotrophes riches en bases, neutres à légèrement acides, tourbeux ou minéraux. Il peut former de grandes nappes dans les bas-marais, souvent avec C. paniculata ; il est également répandu le long des cours d'eaux, du côté terrestre des nappes de Carex acuta ou de C. vesicaria, dans les plaines alluviales, dans les fossés et les dépressions des systèmes prairiaux humides. Elles peuvent occuper des stations qui échappent à peu près complètement aux inondations périodiques.  

        53.213 Cariçaies à Carex riparia

Caricetum ripariae, Caricetum vulpinae-ripariae, Leucojo-Caricetum ripariae
Formations à Carex riparia , pour la plupart caractéristiques des grandes vallées et des régions méridionales, ne tolérant pas l’exondation. Ce sont des formations développées sur des substrats minéraux ou légèrement tourbeux, souvent dans des zones inondées de façon à peu près permanentes par des eaux quelque peu carbonatées. 

        53.214 Cariçaies à Carex rostrata  et à Carex vesicaria

Caricetum vesicariae, Caricetum rostratae-vesicariae, Caricetum acuto-vesicariae
Formations à Carex rostrata et à Carex vesicaria sur des sols modérément à fortement acides, assez constamment inondés, et des bas-marais acides. 

              53.2141 Cariçaies à Carex rostrata

Formatons dense de Carex rostrata sur des substrats généralement très humides, méso-oligotrophes.  

              53.2142 Cariçaies à  Carex vesicaria

Formations de Carex vesicaria, généralement caractéristiques des situations moins oligotrophes que les précédentes. C. vesicaria, quoiqu'il en soit, souvent accompagné de Carex rostrata, forme alors la bordure extérieure plus sèche de la cariçaie. 

        53.215 Cariçaies à Carex elata et de Carex cespitosa

Formations dominées par les grands touradons formés de Carex elata ou d'espèces voisines. 

              53.2151 Cariçaies à Carex elata

Caricetum elatae
Formations de grands et souvent nombreux touradons de Carex elata, sur des sols alcalins ou eutrophes, tourbeux ou organiques. C. elata est en particulier, l'un des constituants des communautés riches en espèces de Laiches des bas-marais alcalins. C'est aussi une végétation typique de la plaine alluviale des grandes rivières lentes. 

              53.2152 Cariçaies à Carex cespitosa

Caricetum cespitosae
Formations de touradons à Carex cespitosa, caractéristiques des sols tourbeux neutres à basiques, riches en nutriments et en bases, du nord-est de l'Europe centrale. 

        53.216 Cariçaies à Carex paniculata

Caricetum paniculatae, Galio palustri-Caricetum lusitanicae Formations de grands touradons, habituellement bien espacés, de Carex paniculata de stations ordinairement sur des sols tourbeux ; alcalines à acides, habituellement mésotrophes, souvent quelque peu ombragées, incluant des bois marécageux. Carex paniculata  est aussi un constituant de communautés de cariçaies de bas-marais alcalins riches en espèces. 

        53.217 Cariçaies à Carex appropinquata

Caricetum appropinquata p.
Formations à Carex appropinquata, seul ou mélangés avec C. paniculata, essentiellement sur des sols mésotrophes, basiclines tourbeux ou minéraux. 

        53.218 Cariçaies à Carex pseudocyperus

Cicuto-Caricetum pseudocyperi
Formations à Carex pseudocyperus sur des sols le plus souvent  tourbeux, légèrement acides, en situations très humides. 

        53.219 Cariçaies à Carex vulpina

Caricetum vulpinae
Formations à Carex vulpina ou de C. otrubae, sur des sols argileux eutrophes pauvres en humus, inondées une partie de l'année. 

53.2191    Cariçaies à Carex vulpina Formations à très grands Carex vulpina.

53.2192            Cariçaies à Carex cuprina Formations de Carex cuprina, souvent moins robustes que Carex vulpina.             

        53.21A     Végétation à Carex buxbaumii
Nappes de Carex buxbaumii des prairies humides, des marais des bords de lacs et de bas-marais, sur des sols tourbeux, sableux ou argileux, temporairement inondés, relativement riches en nutriments et quelque peu acides, de l'est de la France, des Alpes méridionales. 
53.3 VEGETATION A CLADIUM MARISCUS

Cladietum marisci i.a.
Formations dominées par Cladium mariscus. Dans la partie septentrionale de leur aire de distribution, où elles ont une distribution nettement relicte, elles sont le plus souvent limitées aux bas-marais alcalins et quelquefois acides, et aux zones atterries des lacs à eaux calcaires. Elles sont un peu plus répandues dans la région méditerranéenne, comme végétation du bord des eaux.Nappes bien ouvertes riches en espèces de Cladium mariscus des bas-marais alcalins et quelquefois acides, accompagnées par les cortèges du Caricion davallianae ou du Caricion lasiocarpe. Ces formations sont en grave déclin dans l’ensemble de leur aire de distribution.

*53.3 Végétations de ceinture des bords des eaux

* Végétations à Marisque 7210.1
Cladium mariscus Marisque
Phragmites australis Roseau commun Carex elata Laiche élevée Lythrum salicaria Lythrum salicaire Lysimachia vulgaris Lysimaque vulgaire Thelypteris palustris Théliptéris des marais Lathyrus palustris Gesse des marais En commun avec les bas-marais alcalins (fréquent) : Carex viridula subsp. Laiche à fruits écailleux brachyrhyncha var. elatior1 Carex flava Laiche jaune Carex hostiana Laiche de Host Schoenus nigricans Choin noirâtre Eriophorum latifolium Linaigrette à feuilles larges Hydrocotyle vulgaris Hydrocotyle vulgaire Peucedanum palustre Peucédan des marais Parnassia palustris Parnassie des marais Liparis loeselii Liparis de Loesel Oenanthe lachenalii Oenanthe de Lachenal En commun avec les groupements de prairies à Molinie : Molinia caerulea Molinie bleue Sanguisorba officinalis Sanguisorbe officinale Succisa pratensis Succise des prés Gentiana pneumonanthe Gentiane pneumonanthe Angelica sylvestris Angélique sauvage Serratula tinctoria Serratule des teinturiers aleriana dioica Valériane dioïque Scorzonera humilis Scorzonère humble En commun avec les groupements de tourbières de transition : Carex lasiocarpa Laiche à utricules velus Carex rostrata Laiche terminée en bec Carex limosa Laiche des bourbiers Menyanthes trifoliata Trèfle-d’eau Potentilla palustris Comaret des marais Viola palustris Violette des marais Drosera longifolia Rossolis à feuilles longues Spiranthes aestivalis Spiranthe d’été Rhynchospora alba Rhynchospora blanc En commun avec les groupements de tourbières hautes actives (cladiaies en voie d’ombrotrophisation, rares) : Sphagnum spp.2 Sphaignes Drosera rotundifolia Rossolis à feuilles rondes Drosera intermedia Rossolis intermédiaire Andromeda polifolia Andromède à feuilles de polium Erica tetralix Bruyère à quatre angles

53.31 Cladiaies des bas-marais

Nappes bien ouvertes riches en espèces de Cladium mariscus des bas-marais alcalins et quelquefois acides, accompagnées par les cortèges du Caricion davallianae ou du Caricion lasiocarpe. Ces formations sont en grave déclin dans l’ensemble de leur aire de distribution.  

   * 53.33 Cladiaies riveraines

Formations de Cladium mariscus pauvres en espèces, principalement liées aux bords des rivières ou des lacs méditerranéens, avec un cortège du Phragmition

53.4 BORDURES A CALAMAGROSTIS   DES EAUX COURANTES

Glycerio-Sparganion
Formations de petits hélophytes, Glyceria fluitans, G. notata, G. declinata, Leersia oryzoides, Catabrosa aquatica, Sparganium erectum subsp. neglectum, S. erectum subsp. microcarpum, Nasturtium officinale, N. microphyllum, Veronica beccabunga, V. anagallis-aquatica, Apium nodiflorum, Berula erecta, occupant partout dans la communauté les marges des rivières étroites ou les sources sur des sols alluviaux ou tourbeux. 

53.5 JONCHAIES HAUTES

Agropyro-Rumicion cristati
Formations de Juncus envahissant des marais ou bas-marais très pâturés et piétinées ou des bas-marais acides ou (avec Juncus effusus) eutrophisés et des tourbières au voisinage des colonies d'oiseaux. Des formations similaires développées dans le cadre des prairies humides ont été codées sous le numéro 37.241. 

53.6 FORMATIONS RIVERAINES DE CANNES

Peuplements méditerranéens de grandes cannes le long des cours d'eau permanents ou temporaires. 

    53.61 Communautés avec les Cannes de Ravenne

Imperato-Erianthion
Formations de grandes Cannes méditerranéennes des cours d'eau temporaires, formés par Imperata cylindrica, Erianthus ravennae, Arundo plinii

    53.62 Peuplements de Cannes de Provence

Formations très hautes d'Arundo donax introduite depuis longtemps, le long des cours d'eau. 

54 Bas-marais, tourbières de transition et sources 

Communautés de bas-marais à petites laîches et apparentées, des tourbières de transition et des marais tremblants ; végétation de sources.

54.1SOURCES

Montio-Cardaminetea i.a.
Sources jaillissantes (rhéocrènes), submergées (limnocrènes) et en suintements (hélocrènes) et leurs communautés étroitement associées, dont la composition dépend des conditions microclimatiques et hydrologiques particulières engendrées par la source. Celles-ci comprennent des communautés spécialisées de sources (Montio-Cardaminetea) ainsi que les communautés de bas-marais (Caricetalia davallianae, 54.2, Caricetalia fuscae, 54.4) ou d’autres communautés (Caricion bicoloris-atrofuscae, 54.3, Festuco-Brometea, 34.3) qui s'entremêlent avec elles. 

    54.11 Sources d'eaux douces pauvres en bases

Cardamino-Montion,
Sources d'eaux acides ou neutres, oligotrophes à eutrophes non calcaires.Ces communautés spécialisées appartiennent à diverses associations du Cardamino-Montion ; quelques unes sont individualisées. Les communautés de marais associées appartiennent aux Caricetalia fuscae et leur présence peut être indiquée par l’emploi simultanément avec l'un des codes de 54.11 ou de 54.4. 

        54.111 Sources d'eaux douces à Bryophytes

Montienion (Cardamino-Montienion)
Communautés de sources d'eaux pauvres en calcaires dominées par des Bryophytes, généralement caractéristiques des étages collinéen septentrional et montagnard, alpin ou subalpin, et localement des stations bien ensoleillées de plaines. Les principales mousses sont Philonotis fontana, P. seriata, Anthelia julacea, Pohlia wahlenbergii, Scapania paludosa, Bryum schleicheri, Sphagnum auriculatum. Le petit nombre de plantes vasculaires qui les accompagnent sont plus particulièrement Montia fontana, Saxifraga stellaris, S. rivularis, S. aquatica, Cerastium cerastioides, Epilobium anagallidifolium

        54.112 Sources à Cardamines

Cardaminenion
Communautés fontinales pour la plupart collinéennes et montagnardes, aux eaux ombragées, pauvres en calcaires, avec Ranunculus hederaceus, Cardamine amara, C. flexuosa, C. raphanifolia, Chrysosplenium oppositifolium, C. alternifolium.

     *54.12* Sources d'eaux dures *   

Cratoneurion i.a.
Sources calcaires souvent pétrifiantes. Leurs communautés spécialisées, généralement dominées par des Bryophytes, appartiennent au Cratoneurion commutati. Les espèces caractéristiques sont les mousses Cratoneurion filicinum, C. commutatum, C. commutatum var falcatum, Catoscopium nigritum, Eucladium verticillatum, Gymnostomum recurvirostrae, avec Equisetum telmateia, E. variegatum  et des plantes à fleurs parmi lesquelles Cochlearia pyrenaica, Arabis soyeri, Pinguicula vulgaris, Saxifraga aizoides. Les communautés de marais associées appartiennent aux Caricetalia davallianae et leur présence peut être notée par l’emploi simultané d’un code des subdivisions 54.12 ou 54.2. Les grandes sources pétrifiantes forment des cones de tufs qui constituent des habitats particuliers avec plusieurs communautés de plantes et d’animaux en interaction ; celles-ci seront individualisées ci-dessous.

* Communautés des sources et suintements carbonatés 7220.1
Espèces de haute fréquence pour l’ensemble des communautés : Brachythecium rivulare Bryum pseudotriquetrum Palustriella commutata1 Cratoneuron filicinum (diverses variétés) Espèces caractérisant les systèmes planitaires à montagnards : Pellia endiviifolia Preissia quadrata Aneura pinguis2 Eucladium verticillatum Conocephalum conicum Philonotis calcarea Didymodon tophaceus Campylium stellatum var. protensum Cochlearia pyrenaica Cranson des Pyrénées3 Equisetum palustre Prêle des marais Espèces caractérisant les systèmes montagnards à subalpins : Palustriella decipiens Pohlia wahlenbergii Bryum schleicheri
Epilobium alsinifolium Épilobe à feuilles d’alsine Equisetum variegatum Prêle panachée Arabis soyeri subsp. subcoriacea Arabette de Jacquin Cochlearia pyrenaica Cranson des Pyrénées1 Aster bellidiastrum Aster bellidiastrum Saxifraga aizoides Saxifrage faux-aïzoon Saxifraga stellaris Saxifrage étoilée Poa alpina Paturin des Alpes Communautés pyrénéennes et du Massif central sur sols suintants neutres à basiques : alliance du Cochlearion pyrenaicae. Association : Cratoneuro-Cochlearietum pyrenaicae. Communautés de sources et petits cours d’eau neutroalcalins à débit soutenu : alliance du Pellion endiviifoliae. Association : Cratoneuretum commutati. Communautés des sols riches en calcium plus ou moins thermophiles à bryophytes tufigènes : alliance du Riccardio pinguis-Eucladion verticillati. Associations : Cratoneuretum filicino-commutati, Eucladietum verticillati. Groupements de large amplitude altitudinale mais plus souvent de haute altitude (jusqu’à 2500 m) sur substrats essentiellement siliceux non tourbeux ou plus pauvres en calcium (faible amplitude ionique) : ordre des Montio fontanae-Cardaminetalia amarae. Communautés montagnardes à subalpines héliophiles et sténothermes des sources bien oxygénées : alliance du Cratoneurion commutati. Associations : Arabido bellidiflorae-Cratoneuretum, Brachythecio rivularis-Cratoneuretum decipientis, Cratoneuretum falcati, Cratoneuro-Philonotidetum calcarae.  

        54.121 Cones de tufs

Vastes dépôts de tufs des sources pétrifiantes. Lorsqu'ils sont actifs, ces sources possèdent une hydrosère dans laquelle les plantes du Cratoneurion, et en particulier Cratoneuron spp. sont accompagnées d'espèces de bas-marais telles que Carex lepidocarpa ou de Sesleria albicans ; cette dernière peut physionomiquement dominer l'hydrosère et la xérosère adjacente, développée sur des dépots de tufs fossiles, sur lesquels elles sont accompagn ées par des espèces des Brometalia

        54.122 Sources calcaires

Autres sources calcaires avec les suintements associées. 

54.2 BAS-MARAIS ALCALINS (tourbières basses alcalines)

Tofieldietalia (Caricetalia davallianae): Caricion davallianae
Zones humides occupées principalement ou en grande partie par des communautés de petites Laiches et de Mousses brunes productrices de tourbes ou de tufs. Ces formations se développent sur des sols gorgés d'eau en permanence, avec une alimentation en eau soligène ou topogène très alcalines, pauvres en nutriments, souvent calcaires. La nappe d’eau est au niveau ou légèrement au dessous ou au dessus du sol. La formation de tourbe, quand elle se produit, se fait sous l'eau. Des petits Carex calciphiles et autres Cyperacées sont généralement dominants dans les communautés des bas-marais, qui appartiennent au Caricion davallanae, caractérisé par un tapis généralement dominant de "Mousses brunes", formés par Campylium stellatum, Drepanocladus intermedius, D. revolvens, Cratoneuron commutatum, Acrocladium cuspidatum, Ctenidium molluscum, Fissidens adianthoide, Bryum pseudotriquetrum  et autres, les végétations herbacées de Schoenus nigricans, S. ferrugineus, Eriophorum latifolium, Carex davalliana, C. flava, C. lepidocarpa, C. hostiana, C. panicea, Juncus subnodulosus, Trichophorum cespitosum, Eleocharis quinqueflora  et une très riche flore comprenant Tofieldia calyculata, Dactylorhiza incarnata, D. traunsteineri, D. cruenta, Liparis loselii, Herminiium monorchis, Epipactis palustris, Pinguicula vulgaris, Primula farinosa, Swertia perennis. Les prairies humides (Molinietalia caerulaeae, 37), les peuplement de grands Carex (Magnocaricion, 53.2), les roselières (53.1), les cladiaies (Cladietum mariscae, 53.3) peuvent faire partie du système du bas-marais, avec des communautés apparentées aux marais de transition (54.5, 54.6) aux végétations amphibies ou aquatiques (22.3, 22.4) ou aux communautés de sources (54.1) développées dans les dépressions. Les subdivisions reprises ci-dessous qui, seules ou combinées entre elles et combinées avec les codes issus des catégories qui viennent d'être mentionnées, peuvent préciser la composition du marais. Ces unités sont conçues de manière à inclure les communautés des bas-marais alcalins (Caricion davallianae), leur transition vers le Molinion, ainsi que des ensembles intégrés dans le système du bas-marais qui, quoique phytosociologiquement pouvant être rattachés aux associations alcalines des Molinion, contiennent une grande représentation des espèces du Caricion davallianae. Ceci équivaut en quelque sorte à la définition d'une classe synthétique du Molinio-Caricetalia davallianae  dans Rameau et al., 1989. Outre les systèmes de bas-marais alcalins riches, des communautés de bas-marais peuvent exister sur des petites surfaces à l’intérieur des systèmes de pannes dunaires (16.3), des tourbières de transition (54.5), des prairies humides (37), sur des cônes de tufs (54.121) et dans quelques autres situations. Les codes ci-dessous peuvent être utilisés en association avec le code principal approprié pour indiquer leur présence. Les bas-marais alcalins riches sont exceptionnels car dotés en espèces spectaculaires, spécialisées, de répartition strictement limitées. Ils font partie des habitats qui ont subi la régression la plus grave. Ils ont pratiquement disparu de certaines régions et sont gravement menacés dans d'autres. Il ne reste que très peu de grands systèmes, en particulier dans les collines et montagnes de l'est de la France,

Végétation des bas-marais neutro-alcalins 7230.1
Phanérogames Carex davalliana Laiche de Davall1 Carex viridula subsp. Laiche à fruits écailleux brachyrhyncha var. elatior2 Carex flava Laiche jaune Carex viridula subsp. oedocarpa3 Laiche à tige basse Carex hostiana Laiche de Host Carex pulicaris Laiche puce Schoenus nigricans Choin noirâtre Schoenus ferrugineus Choin ferrugineux1 Schoenus x-intermedius Choin intermédiaire1 Juncus subnodulosus Jonc noueux4 Epipactis palustris Épipactis des marais Orchis laxiflora subsp. palustris Orchis des marais Dactylorhiza incarnata Orchis incarnat Dactylorhiza traunsteineri Orchis de Traunsteiner1 Gymnadenia conopsea Orchis moucheron Gymnadenia odoratissima Gymnadénia très odorant
Herminium monorchis Orchis musc Liparis loeselii Liparis de Loesel Spiranthes aestivalis Spiranthe d’été Drosera longifolia Rossolis à feuilles longues Pinguicula vulgaris Grassette vulgaire1 Parnassia palustris Parnassie des marais Swertia perennis Swertie vivace1 Primula farinosa Primevère farineuse1 Tofieldia calyculata Tofieldie à calicule1 Bartsia alpina Bartsie des Alpes1Eriophorum latifolium Linaigrette à feuilles larges1 Trichophorum alpinum Trichophore des Alpes1 Trichophorum cespitosum Scirpe gazonnant1 Anagallis tenella Mouron délicat4 Hydrocotyle vulgaris Hydrocotyle vulgaire4 Cirsium dissectum Cirse d’Angleterre4 Samolus valerandi Samole de Valerand4 Oenanthe lachenalii Oenanthe de Lachenal4 Scirpoides holoschoenus Holoschoenus commun4 Triglochin palustre Troscart des marais1 Eleocharis quinqueflora Éléocharis à cinq fleurs Bryophytes Calliergon giganteum Calliergon stramineum Campylium elodes Campylium stellatum Palustriella commutata5 Drepanocladus cossonii Drepanocladus revolvens Scorpidium scorpioides Tomentypnum nitens
 Communautés montagnardes à planitiaires-continentales : alliance du
Caricion davallianae. Associations : Primulo farinosae-Schoenetum ferruginei : association continentale sub-boréale. Carici davallianae-Schoenetum x intermedii : association vicariante de la précédente sur les marais tufeux du plateau de Langres. Orchido palustris-Schoenetum nigricantis : association continentale planitiaire-collinéenne. Caricetum davallianae : association montagnarde et subalpine des bas-marais du Jura et des Alpes. Carici davallianae-Eriophoretum latifolii : association montagnarde des bas-marais pyrénéens. Pinguiculo grandiflorae-Caricetum davallianae : association des bas-marais des Pyrénées-Orientales. Eriophoro latifolii-Caricetum lepidocarpae : association des parvocariçaies à Laiche à fruits écailleux des marais tufeux du plateau de Langres. Triglochino palustris-Scirpetum pauciflori : groupement continental-montagnard régressif. Communautés atlantiques planitiaires : alliance de l’Hydrocotylo vulgaris-Schoenion nigricantis. Sous-alliance de l’Hydrocotylo vulgaris-Schoenenion nigricantis. Associations : Cirsio dissecti-Schoenetum nigricantis : association des tourbières alcalines occidentales. Hydrocotylo vulgaris-Juncetum subnodulosi : bas-marais occidentaux atlantiques à Jonc noueux sur sols faiblement à non tourbeux. Anagallido tenellae-Eleocharitetum quinqueflorae : association pionnière occidentale des tourbes neutro-alcalines dénudées. Junco subnodulosi-Pinguiculetum lusitanicae : association pionnière occidentale des tourbes neutro-acidiphiles dénudées. Communautés littorales : sous-alliance duCaricenion pulchello-trinervis.  

    54.21 Bas-marais à Schoenus nigricans (choin noir)

Schoenetum nigricantis (Orchio-Schoenetum nigricantis, Schoeno-Juncetum subnodulosi Junco baltici-Schoenetum nigricantis)
Communautés dominées ou richement pourvues en Schoenus nigricans, de large distribution, mais cependant moins communes dans les régions alpiennes et péri-alpiennes que les unités suivantes, et cantonnées aux basses altitudes. Les joncs, Juncus subnodulosus dans les bas-marais britanniques et d’Europe continentale occidentale et Juncus balticus  dans les pannes dunaires, sont souvent abondants. Les autres espèces compagnes comprennent Carex lepidocarpa, C. hostiana, C. panicea, C. pulicaris, Eriophorum latifolium, Molinia caerulea, Dactylorhiza incarnata, D. praetermissa, D. traunsteineri, Epipactis palustris, Parnassia palustris, Pinguicula vulgaris, des Mousses brunes et, localement, Pinguicula lusitanica et Drosera longifolia. Ces communautés ont énormément régressé, pariculièrement dans le nord et le nord-est de l'Europe continentale, et sont éteintes dans de nombreuses régions. 

    54.22 Bas-marais à Schoenus ferrugineus

Communautés dominées par Schoenus ferrugineus

        54.221 Bas-marais péri-alpins à Schoenus ferrugineus (choin ferrugineux)

Primulo-Schoenetum ferrugineae
Formations des régions alpiennes et péri-alpiennes dominées par Schoenus ferrugineus, avec la prédominance de Schoenus ferrugineus au milieu d'une strate graminéenne qu'elle submerge souvent, conférant une teinte brune distincte au marécage en été. Schoenus ferrugineus peut être accompagné de Schoenus nigricans, Eriophorum latifolium, Carex hostiana, C.davalliana, C. panicea, C. flacca, C. lepidocarpa, C. demissa, C. dioica, Eleocharis quinqueflora, Molinia caerulea ; les herbacées non graminoïdes comprennent Pinguicula vulgaris, Gentiana utriculosa, Drosera longifolia, Primula farinosa, Parnassia palustris, Dactylorhiza traunsteineri, Tofieldia calyculata ; la strate muscinale riche est formée de Drepanocladus intermedius, D. revolvens, Campylium stellatum.  

    54.23 Tourbières basses à Carex davalliana

Caricetum davallianae
Diverses communautés de bas-marais, souvent étendues, avec Carex davalliana, C. hostiana, C. lepidocarpa, C. capillaris, C. panicea, C. nigra, C. demissa, C. flava, C. pulicaris, Eriophorum latifolium, Blysmus compressus, Schoenus ferrugineus, Eleocharis quinqueflora, Juncus articulatus, Trichophorum cespitosum, Molinia caerulea, Dactylorhiza traunsteineri, Tofieldia calyculata, Allium schoenoprasum, Potentilla erecta, Swertia perennis, Primula farinosa, Parnassia palustris, Pinguicula vulgaris et une strate mucinale formée par Drepanocladus intermedius, Cratoneuron glaucum, Campylium stellatum, pour la plupart caractéristique des régions alpiennes ou péri-alpiennes... 

        54.231 Bas-marais à Carex davalliana  floristiquement riches

Caricetum davallianae
Faciès à petits Carex, à Eriophorum et riches en plantes herbacées des bas-marais à Carex davalliana, avec une grande diversité spécifique. 

        54.232 Bas-marais à Carex davalliana  et Trichophorum cespitosum

Caricetum davallianae trichophoretosum
Facès généralement appauvris à Trichophorum cespitosum dominant du bas-marais à Carex davalliana. les compagnes communes sont Carex davalliana, Parnassia palustris, Potentilla erecta et les Mousses Campylium stellatum, Drepanocladus intermedius.  

    54.24 Bas-marais alcalins pyrénéens

Carici davallianae-Eriophoretum latifoliae, Pinguiculo grandiflorae-Caricetum davallianae, Pediculari sylvaticae-Caricetum davallianae
Bas-marais calcaires peu communs des Pyrénées, avec Eriophorum laifolium, Carex davalliana, C. lepidocarpa, C. echinata, C. rostrata, C.flacca, C. panicea, C. paniculata, C. ovalis, Eleocharis quinqueflora, Juncus articulatus, J.inflexus, Tofieldia calyculata, Epipactis palustris, Crepis paludosa, Parnassia palustris, Succisa pratensis, Pinguicula grandiflora

    54.25 Bas-marais à Carex dioica, C. pulicaris, C. flava

Communautés diverses de bas-marais alcalins dominés par des petits Carex, parmi lesquels Carex dioica, C. pulicaris ou des espèces du groupe C. flava sont bien visibles, avec un peu ou non de Carex davalliana. Elles ont surtout une aire de distribution nettement occidentale, se rencontrant en particulier à la périphérie des chaines hercyniennes occidentales, dans les Causses, dans la Péninsule Ibérique et dans les Iles britanniques. 

        54.253 Bas-marais à Carex flava médio-européens

Communautés de bas-marais des latitudes moyennes de l'Europe occidentale continentale (Belgique, Pays-Bas, Allemagne de l'ouest, France, Italie septentrionale), avec Carex dioica, C. lepidocarpa, C. demissa, C. serotina, C.panicea, Eriophorum latifolium, Juncus articulatus, J. alpinoarcticus et Campylium stellatum

    54.26 Bas-marais à Carex nigra

Communautés de bas-marais alcalins, dominées par Carex nigra, accompagné d'espèces calciphiles et de mousses brunes. 

    54.28 Bas-marais à Carex frigida

Caricetum frigidae (Saxifrago-Caricetum frigidae, Tofieldio-Caricetum frigidae, Cariceto frigidae-Pinguiculetum grandiflorae, Primulo-Caricetum frigidae, Soldanello-Caricetum frigidae)
Formations pour la plupart subalpines dominées par Carex frigida, colonisant des suintements et des ruissellements sur des versants caillouteux des Alpes, des Pyrénées et de la Forêt Noire, avec Carex davalliana, C. demissa, C. panicea, C. nigra, Juncus triglumis, Blysmus compressus, Tofieldia calyculata, Parnassia palustris, Pinguicula vulgaris, P. grandiflora, Primula farinosa, Saxifraga aizoides, Campylium stellatum

    54.2A Bas-marais à Eleocharis quinqueflora

Communautés riches dominées par Eleocharis quinqueflora, pour la plupart formations pionnières pauvres en espèces. 

    54.2C Bas-marais alcalins à Carex rostrata

Formations dominées par Carex rostrata dans de nombreux sites humides des bas-marais alcalins, généralement avec un tapis de mousses brunes et de plantes vasculaires de marécages autres que les Cypéracées; cette unité fait la transition avec les communautés marécageuses de 54.5. 

    54.2D Tourbières basses alcalines à Scirpus hudsonianus

Stations à Scirpus hudsonianus dominant des bas-marais alcalins, moins communs que ceux des marais de transition 54.5. 

    54.2E Bas-marais alcalins à Trichophorum cespitosum

Stations à Trichophorum cespitosum des bas-marais alcalins autres que ceux apparaissant comme un faciès des marais à Carex davalliana.

     54.2F Bas-marais médio-européens à Blysmus compressus

Stations à Blysmus compressus dominant des bas-marais alcalins autres que ceux des marais à Blysmus de la Grèce.

 54.2G Bas-marais alcalins à petites herbes

Communautés simplifiées de bas-marais alcalin formées par quelques espèces non-graminoïdes, en particulier, Anagallis tenella et Parnassia palustris.

     54.2H Bas-marais alcalins dunaires à Carex trinervis

Cariceto-Drepanocladetum
Formations de Carex trinervis, Juncus anceps, J. subnodulosus, Parnassia palustris, Gentianella amarella, Herminium monorchis, Depranocladus aduncus, Campylium stellatum, sans, ou avec un peu de Schoenus nigricans. Ces communautés sont caractéristiques de pannes dunaires calcaires belges et françaises septentrionales. Elles sont limitées à des systèmes dunaires et ce code sera donc utilisé en conjonction avec 16.33. Elles sont gravement menacées.

     54.2I Bas-marais à hautes herbes

Bas-marais envahis par Peucedanum palustre, Eupatorium cannabinum, Cicuta virosa, Symphytum officinale, Lysimachia vulgaris, Cladium mariscus, Phragmites australis, Glyceria maxima, Calamagrostis canescens.

 *54.3 GAZONS RIVERAINS ARCTICO-ALPINS

Caricion bicolori-atrofuscae
Rares comunautés alpiennes, péri-alpiennes et du nord des Iles britanniques composées de reliques glaciaires, et colonisant des substrats neutres ou basiques graveleux, sableux, pierreux, parfois un peu argileux ou tourbeux, imbibés par de l’eau froide. Elles se développent dans les moraines et sur les bords des sources, des ruisselets, de torrents glaciaires aux étages alpin et subalpin, ou sur les sables alluviaux des rivières claires, froides, à courant lent et des bras morts. Les constituants les plus caractéristiques sont Carex bicolor, C. microglochin,C. maritima, C. atrofusca, C. vaginata, Kobresia simpliciuscula, Trichophorum pumilum, Juncus arcticus, J. triglumis, Typha minima, T. minima subsp. gracilis, T. shuttle worthii, Tofieldia pusilla ; ils sont souvent accompagnés de Carex davalliana, C. dioica, C. capillaris, C. panicea, C. nigra, Blysmus compresus, Eleocharis quinqueflora, Trichophorum cespitosum, Primula farinosa, Equisetum variegatum, Drepanocladus intermedius, Campylium stellatum.

* Groupements pionniers des bords de torrents alpins7240.1
Espèces caractéristiques de l’habitat : Carex atrofusca Laiche rouge-noirâtre Carex maritima Laiche maritime Carex microglochin Laiche à petite arête Carex bicolor Laiche à deux couleurs Juncus arcticus Jonc arctique Kobresia simpliciuscula Cobrésia simple Tofieldia pusilla Tofieldie naine Trichophorum pumilum Trichophore nain Elles sont souvent accompagnées d’espèces caractéristiques des tourbières basses alcalines au sens large (Caricetalia davallianae), dont notamment les espèces suivantes qui peuvent s’y trouver abondantes : Bartsia alpina Bartsie des Alpes Carex capillaris Laiche capillaire Carex davalliana Laiche de Davall Carex frigida Laiche des régions froides Eleocharis quinqueflora Éléocharis à cinq fleurs Equisetum variegatum Prêle panachée Juncus alpinoarticulatus Jonc des Alpes Juncus triglumis Jonc à trois glumes Parnassia palustris Parnassie des marais Primula farinosa Primevère farineuse
Autres espèces fréquemment rencontrées dans cet habitat et pouvant s’y trouver abondantes : Saxifraga aizoides Saxifrage faux-aïzoon Polygonum viviparum Renouée vivipare ster bellidiastrum Aster bellidiastrum Salix foetida Saule fétide Salix reticulata Saule à réseau Salix retusa Saule à feuilles émoussées Espèces de bryophytes les plus fréquemment rencontrées : Bryum pseudotriquetrum Campylium stellatum Palustriella commutata1 Drepanocladus revolvens Brachythecium glareosum Catoscopium nigritum Onchophorus virens Philonotis calcarea Aneura pinguis2 Lophozia badensis Parmi celles-ci les trois premières espèces sont souvent localement très abondantes. Groupements pionniers de pelouses des bords de torrents alpins : alliance du Caricion incurvae (= Caricion bicolori-atrofuscae = Caricion atrofusco-saxatilis). Associations : Juncetum arctici (type à Jonc arctique). Junco triglumis-Caricetum bicoloris caricetosum maritimae (type à Laiche maritime). Junco triglumis-Caricetum bicoloris caricetosum bicoloris (type à Laiche à deux couleurs). Caricetum microglochinis caricetosum microglochinis (type à Laiche à petite arête). Caricetum microglochinis caricetosum scirpetosum pumili (type à Trichophore nain). Caricetum microglochinis caricetosum kobrietosum simpliciusculae (type à Cobrésia simple). Caricetum atrofusco-vaginatae (type à Laiche rouge-noirâtre).  

    *54.31 Gazons riverains arctico-alpins à élyne fausse Laiche

Kobresietum simpliciusculae
Communautés à Kobresia simpliciuscula, Carex microglochin, Trichophorum pumilum, Tofieldia calyculata, Carex dioica.

    * 54.32 Gazons riverains arctico-alpins à Carex maritima

Caricetum maritimae
Communautés de Carex bicolor, C. maritima, C. atrofusca, Juncus arcticus.

    * 54.33 Gazons riverains arctico-alpins à Typha

Equiseto-Typhetum minimae
Communautés des eaux froides à courant lent de Typha minima, T. shuttleworthii, Equisetum variegatum.

* Formations riveraines à Petite massette de l’étage collinéen des régions alpienne et périalpienne et d’Alsace 7240.2
Typha minima Petite massette Calamagrostis epigejos Calamagrostide épigéios Equisetum variegatum Prêle panachée Myricaria germanica Myricaire d’Allemagne
 L’association du Typhetum minimae (ou Equiseto variegati- Typhetum minimae), association pionnière de basse altitude, est, selon les auteurs, rattachée à l’alliance du Caricion davallianae ou du Caricion incurvae (= Caricion bicolori-atrofuscae = Caricion atrofusco-saxatilis).  

54.4 BAS-MARAIS ACIDES

Caricetalia fuscae, Caricion fuscae
Systèmes de marais topogènes ou soligènes, des vallées ou des sources alimentées par des eaux pauvres en bases. Comme dans le cas des bas-marais alcalins, le niveau de l'eau est à la surface, ou proche de la surface du substrat et la formation de tourbe est infra-aquatique. Ces communautés de bas-marais acides dominées par de petits Carex  et des Mousses brunes ou des Sphaignes, appartiennent aux Caricetalia fuscae. Mais, dans des grands systèmes de bas-marais, elles sont accompagnées de prairies acidoclines humides (Molinietalia caeruleae), de magnocariçaies (Magnocaricion) et/ou en relation avec des phragmitaies (Phragmition) ou des communautés apparentées. Des buttes de Sphaignes (51.11) se forment localement et des tourbières de transition (54.5) ou des communautés aquatiques (22.3), amphibies (22.2) et de sources (54.1) colonisent les petites dépressions. Par conséquent les codes de toutes les catégories ci-dessus sont utilisés en conjonction avec ceux qui suivent pour décrire le marais d’une façon complète. Les subdivisions présentées ici, sont, dans tous les cas comprises, de manière à inclure outre les communautés strictement de bas-marais, leurs transitions vers les prairies humides et les groupements phytosociologiquement proches des associations du Molinion mais riches en espèces du Caricion fuscae. Pour autant que ces communautés soient intégrées dans un système de bas-marais (quelque peu analogue au Junco acutiflori-Caricetalia nigrae de Rameau et al, 1989). Les communautés des bas-marais acides occupent ainsi des surfaces restreintes ou se trouvent au sein de mosaiques avec d'autres écosystèmes, en particulier dans les prairies humides typiques (37), les bois et les fourrés humides (44), les pannes dunaires décalcifiées (16.3) et les systèmes de sources (54.1). Leur présence peut être indiquée par les codes de ces unités, associés à ceux relevant du code principal. Les espèces caractéristiques de ces communautés de marais acides sont Carex canescens, C. echinata, C. nigra, Eriophorum angustifolium, E. scheuchzeri, Trichophorum cespitosum, Juncus filiformis, Agrostis canina, Viola palustris, Cardamine pratensis, Ranunculus flammula et les Mousses Calliergon sarmentosum, C. stramineum, C. cuspidatum, Drepanocladus exannulatus, D. fluitans, Sphagnum recurvum, S. auritum, S. cuspidatum, S. subsecundum, S. apiculatum, S. papillosum, S. russowii.  

    54.41 Ceintures lacustres à Eriophorum scheuchzeri

Eriophoretum scheuchzeri
Gazons pratiquement purs d'Eriophorum scheuchzeri bordant les petits lacs froids aux eaux acides au-dessus de la limite des arbres. Inondés en permanence, ils comprennent peu d'autres plantes vasculaires, limitées à un petit nombre d'individus de Carex nigra, C. rostrata, C. lachenalii, C. brunnescens, Juncus filiformis, Eriophorum angustifolium; la Mousse Drepanocladus exannulatus est généralement présente et abondante.

     54.42 Tourbières basses à Carex nigra, C. canescens et C. echinata

Caricetum fuscae s.l.
Communautés de bas-marais acides d'Europe moyenne, du système alpien et des Pyrénées, riches en Carex nigra, C. canascens, C. echinata, souvent accompagnés d'Eriophorum angustifolium et de Juncus spp., avec une strate muscinale de Mousses brunes, de Sphaignes ou d'Hépatiques.

         54.421 Bas-marais alpins à Carex fusca

Caricetum fuscae (Caricetum nigrae) s.s.
Communautés acidiphiles de petits Carex des étages apin et subalpin des Alpes et du pourtour des Alpes, occupant les versants humides à pente douce et les plateaux avec stagnation des eaux de fusion soit sur la bordure externe habituellement émergée de la ceinture, d’Eriophorum scheuchzeri des petits lacs. La pelouse est formée de Carex nigra, C. canescens, C. echinata, Juncus filiformis, diversement accompagnés de Eriophorum angustifolium, Carex magellanica, C. lachenalii, C. norvegica, C. panicea, C. demissa, Phleum alpinum, Agrostis canina, Viola palustris, Parnassia palustris, Pedicularis palustris, Calycocorsus stipitatus ; la strate muscinale est formée de Scapania paludosa, Paludella squarrosa, Drepanocladus exannulatus, D. revolvens, D. intermedius, Calliergon stramineum, C. sarmentosum, Sphagnum recurvum.

         54.422 Bas-marais sub-atlantiques à Carex nigra, C. canescens et C. echinata

Caricetum curto -echinatae (Carici canescenti-Agrostietum caninae)
Communautés des bas-marais acides des régions planitiaires, collinéennes et montagnardes de l'Europe septentrionale et occidentale, à l'exclusion des Iles Britanniques et de la Péninsule Ibérique. Carex nigra, C. canescens et C. echinata sont toujours représentés, souvent accompagnés par C. rostrata dispersé. Les joncs, Juncus filiformis, J. articulatus, J. acutiflorus, J. effusus peuvent abonder, marquant souvent la transition vers les prairies humides des Molinietalia, la strate muscinale est formée par Sphagnum apiculatum, S. cuspidatum, S. recurvum et Polytrichum commune dans les stations acides les plus oligotrophes, par les mousses brunes Drepanocladus fluitans, Calliergon stramineum, C. cuspidatum, dans les situations les plus mésotrophes. D'autres espèces caractéristiques incluent Eriophorum angustifolium, E. vaginatum, Agrostis canina, Molinia caerulea, Pedicularis palustris, Viola palustris, Parnassia palustris, Comarum palustre, Drosera rotundifolia, Menyanthes trifoliata, Ranunculus flammula et Willemetia stipitata. Les bas-marais des grandes tourbières des vallées hercyniennes, souvent envahies par des joncs, et montrant à la fois des caractéristiques des marais de transition et des prairies humides, sont compris dans cette unité.

               54.4221 Bas-marais acides sub-atlantiques à Carex

Formations dominées par des Laîches parmi lesquelles Carex canescens, accompagné par Agrostis canina, est souvent la plus abondante, avec une strate de Mousses brunes qui peut être parfois très fragmentaire ; des faciès à Carex nigra et C. echinata s'y retrouvent également.

               54.4222 Bas-marais acides subatlantiques à Carex et Juncus

Formations de bas-marais acides dans lesquelles Carex nigra, C. canescens, C. echinata, et parfois C. rostrata sont accompagnés voire parfois dominés par, de nombreux Joncs, en particulier Juncus filiformis et J. acutiflorus, avec une strate muscinale de mousses pleurocarpes.

               54.4223 Bas-marais sub-atlantiques à Carex et Sphagnum

Tourbières à Sphagnum dans lesquelles la strate herbacée est formée par Carex nigra, C. canescens, C. echinata et C. rostrata, généralement avec Eriophorum angustifolium et E. vaginatum. Ces formations très humides sont étroitement apparentées aux marais de transition.

               54.4224 Bas-marais sub-atlantiques à Carex, Juncus et Sphagnum

Tourbières à Sphagnum dans lesquelles la strate herbacée est formée par Carex nigra, C. canescens, C. echinata, C. rostrata et de nombreux Joncs, en particulier Juncus filiformis et Juncus acutiflorus, généralement avec Eriophorum angustifolium et E. vaginatum. Ces formations sont souvent apparentées à des prairies humides.

         54.424 Bas-marais acides pyrénéens à Laiche noire

Caricetum fuscae p.
Bas-marais acides des Pyrénées dominés par Carex fusca, très semblables à ceux des Alpes, en particulier plus riches floristiquement que les communautés du sud-ouest des Alpes.

     54.44 Pozzines complexes à Carex intricata

Formations oro-méditerranéennes dominées par Carex intricata (Carex nigra subsp. intricata) de la Corse.

 

        54.442 Pozzines complexes corses à Carex intricata

Caricetum intricatae Gazons tourbeux entourant les points d'eau, en particulier les lacs glaciaires, à l'étage subalpin de la Corse, dominés par Carex intricata.

     54.45 Bas-marais acides à Trichophorum cespitosum

Communautés de bas-marais acides dominées par Trichophorum cespitosum.

         54.451 Bas-marais acides alpiens à Trichophorum cespitosum

Trichophoretum cespitosi
Communautés à Trichophorum cespitosum dominant, des bas-marais alpins et subalpins des Alpes, installées généralement sur des substrats quelque peu plus secs que le Caricetum fuscae et faisant la transition entre celui-ci et la marge la plus humide des pelouses à Nardus stricta.

         54.452 Bas-marais acides pyrénéens à Trichophorum cespitosum

Primulo integrifoliae-Trichophoretum caespitosi, Narthecio ossifragi-Trichophoretum caespitosi
Formations de bas-marais dominées par Trichophorum cespitosum des Pyrénées, souvent riches (particulièrement dans l'ouest) en Narthecium ossifragum, et accompagnées de Carex frigida.

         54.454 Bas-marais acides sub-atlantiques à Trichophorum cespitosum

Communautés dominées par Trichophorum cespitosum , des bas-marais acides des plaines et collines médio-européennes.

         54.455 Bas-marais acides corses à Trichophorum cespitosum

Pinguiculo-Trichophoretum caespitosi Formations dominées par Trichophorum cespitosum des pozzines subalpines de Corse, la plupart confinées au bords de ruisselets.

     54.46 Bas-marais à Eriophorum angustifolium

Pelouses dominées par Eriophorum angustifolium sur des sites généralement très humides à l'intérieur des bas-marais acides, généralement avec un tapis de Sphaignes, formé en particulier par Sphagnum cuspidatum.

 54.5   TOURBIERES DE TRANSITION

Scheuchzerietalia palustris: Caricion lasiocarpae, Rhynchosporion albae
Zones humides, occupées principalement ou en grande partie par des communautés de plantes turfigènes, se développant à la surface des eaux oligotrophes ou méso-oligotrophes, le substrat n'apportant que pas ou peu d'approvisionnement minéral ou de nutriments. Leurs caractéristiques sont donc intermédiaires entre celles des marais soligènes et topogènes et celles des tourbières strictement ombrogènes. Dans les grands systèmes, les communautés les plus remarquables sont les pelouses tremblantes, les tapis flottants ou des tourbières tremblantes formés de Cypéracées de taille moyenne ou petite, associés à des Sphaignes ou des Mousses brunes. Celles ci sont accompagnées par des communautés aquatiques et amphibies (22.3, 22.4) et par des formations de transition vers celles-ci d'une part, vers des marécages (54.2, 54.4), des tourbières (51.1), et, d'autre part, des prairies humides (37) ; les buttes de Sphaignes (51.11), en particulier, sont souvent une composante caractéristique et importante. Les grands Carex et les roselières (53), les Saulaies et les Aulnaies envahissent un partie des tourbières. Les tourbières de transition se forment pour la plupart en colonisant les mares et lacs oligotrophes, et les mares et lagg des grandes tourbières. Leur distribution est surtout nord péri-alpienne, péri-hercynienne et nord-européenne. Les espèces caractéristiques comprennent Eriophorum gracile, Carex lasiocarpa, C. chordorrhiza, C. limosa, Scheuchzeria palustris, Hammarbya paludosa, Liparis loeselii, Calla palustris. Les tourbières de transition sont un refuge extrêmement important d'espèces spécialisées menacées, de plantes et d'animaux; leur richesse et leur diversité en invertébrés remarquables, des libellules notamment, est bien plus grande que celle de la plupart des autres écosystèmes de tourbières.

Tourbières de transition et tremblants 7140.1
Phanérogames Carex rostrata Laiche terminée en bec Carex lasiocarpa Laiche à utricules velus Carex diandra Laiche à deux étamines Carex limosa Laiche des bourbiers Carex heleonastes Laiche étoile-des-marais1 Carex chordorrhiza Laiche à longs rhizomes1 Eriophorum gracile Linaigrette grêle1 Eriophorum angustifolium Linaigrette à feuilles étroites2 Trichophorum alpinum3 Trichophore des Alpes Scheuchzeria palustris Scheuchzérie des marais Rhynchospora alba Rhynchospora blanc4 Rhynchospora fusca Rhynchospora brun-rougeâtre4 Lycopodiella inundata Lycopode inondé Drosera longifolia Rossolis à feuilles longues5 Menyanthes trifoliata Trèfle-d’eau Potentilla palustris Comaret des marais Pedicularis palustris Pédiculaire des marais2 Viola palustris Violette des marais2 Parnassia palustris Parnassie des marais6 Equisetum fluviatile Prêle des eaux Hammarbya paludosa Malaxis des marais7 Liparis loeselii Liparis de Loesel6 Calla palustris Calla des marais7 Saxifraga hirculus Saxifrage oeil-de-bouc7 Calamagrostis stricta8 Calamagrostide négligée7 Cladium mariscus Marisque9 Vaccinium oxycoccos Canneberge10 Andromeda polifolia Andromède à feuilles de polium10 Carex pauciflora Laiche pauciflore10 Drosera rotundifolia Rossolis à feuilles rondes10 Drosera intermedia Rossolis intermédiaire10
Bryophytes Plutôt mésoclines ou basiclines : Scorpidium scorpioides Drepanocladus revolvens Drepanocladus spp. Calliergon giganteum Calliergon stramineum Calliergon trifarium Campylium stellatum Bryum pseudotriquetrum Meesia triquetra Paludella squarrosa7 Tomentypnum nitens Sphagnum teres Sphagnum warnstorfii Sphagnum contortum Sphagnum squarrosum Plutôt acidiphiles : Sphagnum angustifolium Sphagnum cuspidatum Sphagnum gr. recurvum Sphagnum denticulatum Sphagnum flexuosum Sphagnum riparium Aulacomnium palustre Associations : Sphagno acutifolii-Rhynchosporetum albae : association des dépressions humides à Rhynchospora blanc. Caricetum limosae sphagnetosum recurvae (= Scheuchzerietum palustris) : association des gouilles de hauts-marais à Laiche des bourbiers et Sphaignes (notamment Sphagnum cuspidatum). Caricetum limosae hypnetosum (= Scorpidio-Caricetum limosae) : association des marais tremblants et bas-marais neutroclines à basiclines à Laiche des bourbiers et mousses brunes (notamment Scorpidium scorpioides, Calliergon trifarium…). Communautés des tourbières alcalines et de transition, souvent sur radeaux et tremblants : alliance du Caricion lasiocarpae. Associations : Caricetum lasiocarpae : marais de transition neutroclines à basiclines à Laiche à utricules velus. Caricetum lasiocarpae sphagnetosum recurvae : marais de transition acidiclines à Laiche à utricules velus. Caricetum rostratae : marais de transition neutroclines à basiclines à Laiche terminée en bec. Sphagno-Caricetum rostratae : marais de transition acidiclines à Laiche terminée en bec. Sphagno-Eriophoretum angustifolii : radeaux de Sphaignes     et Linaigrette à feuilles étroites. Caricetum diandrae : tourbières tremblantes à Laiche à deux étamines. Sphagno warnstorfii-Caricetum dioicae : buttes des marais de transition mésotrophes jurassiens à Sphagnum warnstorfii. Drepanoclado revolventis-Caricetum chordorrhizae : marais tremblants à Laiche à longs rhizomes. Caricetum heleonastae : marais tremblants à Laiche étoiledes- marais. Calletum palustris : tremblants à Calla des marais. Trichophoretum alpini : tremblants neutroclines à basiclines à Trichophore des Alpes.  

    54.51 Pelouses à Carex lasiocarpa

Caricetum lasiocarpae
Prairies généralement flottantes de Carex lasiocarpa de taille moyenne associé à des Sphaignes ou à des Mousses pleurocarpes et souvent accompagné d'Eriophorum gracile, Menyanthes trifoliata..

         54.511 Pelouses de Carex lasiocarpa et Mousses brunes

Caricetum lasiocarpae
Tourbières tremblantes et tapis flottants basiclines dominés par Carex lasiocarpa associé à Scorpidium scorpioides et à d’autres Mousses pleurocarpes, et à des charophytes. Parmi les espèces caractéristiques accompagnatrices on relève Pedicularis palustris et Liparis loeselii.

         54.512 Pelouses à Carex lasiocarpa et Sphaignes

Caricetum lasiocarpae sphagnetosum recurvae (Sphagno-Caricetum lasiocarpae)
Tourbières tremblantes et tapis flottants acidoclines dominés par Carex lasiocarpa associé à des Sphaignes (Sphagnum angustifolium, S. recurvm, S. lindbergii, S. pulchrum, S. balticum, S. dusenii, S. papillosum, S. subsecundum, S. riparium, S. subnitens, S. cuspidatum, S. flexuosum, S. fimbriatum, S. palustre, S. auriculatum) et Polytrichum commune. Les espèces caractéristiques accompagnatrices comprennent Carex rostrata, C. nigra, C. panicea, Equisetum fluviatile, Narthecium ossifragum, Dactylorhiza sphagnicola, Comarum palustre, Vaccinium oxycoccos.

     54.52 Tourbières tremblantes à Carex diandra

Caricetum diandrae (Scorpidio-Caricetum diandrae)
Tapis généralement ouverts formés de Carex diandra en association avec C. lasiocarpa, C. appropinquata, C. limosa, C. lepidocarpa, Eriophorum gracile, E. angustifolium, Menyanthes trifoliata, Comarum palustre, Hydrocotyle vulgaris, Pedicularis palustris et une abondance de Bryophytes, comprenant les pleurocarpes Campylium stellatum, Drepanocladus intermedius et l'Hépatique Riccardia pinguis. Ces tourbières représentent un habitat important pour Liparis loeselii, espèce menacée.

     54.53 Tourbières tremblantes à Carex rostrata

Formations généralement légèrement clairsemées, basses, de Carex rostrata sur des tapis de Sphaignes ou, quelquefois, de Mousses pleurocarpes.

         54.531 Tourbières tremblantes acidiclines à Carex rostrata

Sphagno-Caricetum rostratae
Tapis de Sphaignes acidiphiles avec une végétation généralement basse, ouverte de Carex rostrata, accompagné de Carex nigra, C. canescens, C. limosa, Vaccinium oxycoccos; les principales Sphaignes sont Sphagnum recurvum, S. angustifolium, S. auriculatum, S. flexuosum, S. riparium, S. obtusum, S. dusenii.

         54.532 Tourbières tremblantes basiclines à Carex rostrata

Formations de Carex rostrata et de Sphaignes ou de Pleurocarpes basiphiles.

               54.5321 Tourbières tremblantes basiclines à Carex rostrata et Sphaignes

Prairies de Sphaignes basiphiles, Sphagnum contortum, S. teres, S. warnstorfii, S. squarrosum, avec Carex rostrata.

               54.5322 Tourbières tremblantes basiclines à Carex rostrata et Mousses brunes

Formations à Carex rostrata, avec Calliergon cuspidatum, C. giganteum, Campylium stellatum, Scorpidium scorpioides.

     54.54 Pelouses à Carex limosa

Caricetum limosae
Tapis bas légèrement flottants ou tremblants de Carex limosa.

         54.541 Pelouses à Carex limosa des bourbiers et Mousses brunes

Caricetum limosae hypnetosum
Tapis et radeaux flottants basiclines à Carex limosa, avec Carex lasiocarpa, C. lepidocarpa, Eriophorum gracile et un riche cortège bryophytique formé des Mousses Scorpidium scorpioides, Drepanocladus revolvens, Calliergon giganteum, C. trifarium, C. stramineum, Campylium stellatum, Bryum pseudotriquetrum, l'Hépatique Riccardia pinguis et, occasionnellement, des Sphaignes. Scheuchzeria palustris et Liparis loeselii peuvent être présents. En dehors des tourbières de transition, les éléments de ces communautés pénètrent dans les dépressions de bas-marais alcalins.

         54.542 Pelouses à Carex limosa et Sphaignes

Caricetum limosae-Sphagnetum recurvi
Tapis et radeaux flottants acidiclines de Carex limosa, avec Scheuchzeria palustris, Drosera rotundifolia, D. anglica, Menyanthes trifoliata, et les Sphaignes Sphagnum recurvum, S. subsecundum, S. imbricatum, S. papillosum. En dehors des tourbières de transition, des éléments de ces communautés, et notamment Scheuchzeria palustris se rencontrent dans les dépressions à l'intérieur des tourbières (51.121), avec Rhynchospora alba et Carex pauciflora et souvent sans Carex limosa..

     54.55 Pelouses à Carex chordorrhiza

Drepanoclado-Caricetum chordorrhizae
Gazons bas à moyennement hauts, généralement inondés, formés par l'espèce scandinave, pré-alpine, est-hercynienne et, très localement, écossaise, Carex chordorrhiza, associée à Carex limosa et à diverses Pleurocarpes, Scorpidium scorpioides, Calliergon trifarium, C. stramineum, Campylium stellatum, Paludella squarrosa, Drepanocladus exanulatus, D. revolvens, D. procerus ou, occasionnellement, à des Sphaignes.

     54.56 Pelouses à Carex heleonastes

Caricetum heleonastae
Pelouses basses à moyennement hautes, formées de Carex heleonastes, souvent associé à Meesea triquetra, dans des tourbières de transition et dans les dépressions des tourbières des régions péri-alpiennes.

      54.57 Tourbières tremblantes à Rhynchospora

Sphagno-Rhynchosporetum albae
Formations des tourbières de transition riches en Rhynchospora alba, avec Drosera longifolia, D. intermedia, D. rotundifolia, Vaccinium oxycoccos, Carex limosa, C. rostrata, Sphagnum recurvum, et quelquefois avec Eleocharis quinqueflora, Eriophorum latifolium, Andromeda polifolia ou Scheuchzeria palustris.

     54.58 Radeaux de Sphaignes et de Linaigrettes

Tapis de Sphaignes (Sphagnum cuspidatum, S. recurvum, S. obesum) ou de Sphaignes et d'Eriophorum angustifolium, flottants, parfois dérivants. Ils peuvent former des communautés de tourbières de transition assez grandes dans les mares permanentes des landes, les palses périglaciaires, les cuvettes des grandes tourbières bombées et des tourbières de couverture et dans les excavations formées pour l'extraction de la tourbe. Ils constituent souvent l'étape succédant à 54.59 dans les processus de colonisation. Ils se présentent sous l'aspect de tapis bas de Sphaignes émergeant à peine, avec des parterres assez denses de Linaigrettes. Drosera rotundifolia est souvent abondant. Les communautés de Sphaignes et de Linaigrette commune sont un habitat important pour Hammarbya paludosa menacé.

     54.59 Radeaux à Menyanthes trifoliata et Potentilla palustris

Tapis flottant pionniers de Menyanthes trifoliata, Potentilla palustris (Comarum palustre), Hydrocotyle vulgaris, souvent avec Equisetum fluviatile, Carex rostrata, Cicuta virosa ou des Sphaignes, formant la transition entre les communautés amphibies et les communautés de tourbière. Les stades initiaux renferment Potamogeton polygonifolius ou P. coloratus, les stades ultérieurs Carex nigra, Juncus acutiflorus, Molinia caerulea.

     54.5A Tourbières à Calla

Calletum palustris i. a.
Prairies flottantes, tourbières tremblantes ou tapis de Sphaignes dominées par, ou riches en, Calla palustris, souvent avec Potentilla palustris.

     54.5B Tapis de Mousses brunes

Formations dominées par Drepanocladus exannulatus, D. revolvens, Scorpidium scorpioides, Calliergon giganteum, C. cuspidatum, C. richardsonii, Campylium stellatum, Paludella squarrosa, associées à des pieds clairsemés de Carex limosa, C. rostrata, C. lasiocarpa, C. chordorrhiza, C. aquatilis, quelquefois avec Potentilla palustris, Equisetum fluviatile, Sphagnum recurvum, S. dusenii, S. riparium, S. squarrosum, S. subsecundum, ou Sphagnum teres, S. warnstorfii, S. contortum, S. auriculatum, S. platyphyllum, caractéristiques des tourbières tremblantes mésoclines ou basiclines, formant souvent des mosaïques avec les formations à Carex lasiocarpa ou Carex diandra.

     54.5C Tourbières tremblantes à Eriophorum vaginatum

Communautés des tourbières de transition dans lesquelles la strate herbacée est dominée par Eriophorum vaginatum, sur un épais tapis de Sphagnum recurvum, avec souvent Polytrichum commune formant une seconde strate bryophytique. Les plantes associées renferment Carex nigra et Agrostis canina. Les plantes typiques des tourbières sont peu nombreuses, souvent limitées à Carex pauciflora et Vaccinium oxycoccos.

     54.5D Tourbières tremblantes à Molinia caerulea

Formations à Molinia caerulea dominante, avec Sphagnum cuspidatum, Eleocharis palustris, Rhynchospora alba, caractéristiques des dépressions dans les landes humides, de la périphérie des mares oligotrophes à niveau d’eau fluctuant et de plans d’eau dans les landes.

     54.5E Tourbières tremblantes à Calamagrostis stricta

Communautés de tourbières de transition basiclines caractérisées par la très rare relique glaciaire, en régression et menacée, Calamagrostis stricta, souvent associés avec Carex diandra, du nord de l'Irelande, du nord de l'Ecosse, ..., du nord des Pays-Bas, et de l'Allemagne septentrionale, orientales et pré-alpine.

     54.5F Tourbières tremblantes à Scirpus hudsonianus

Communautés de tourbières de transition dominées par Scirpus hudsonianus. C'est dans celle-ci que l'espèce trouve son habitat principal.

 54.6 COMMUNAUTES A RHYNCHOSPORA ALBA

Rhynchosporion albae
Communautés pionnières hautement constantes sur les tourbières humides exposées, ou parfois, des sables, avec Rhynchospora alba, R. fusca, Drosera intermedia, D. rotundifolia, Lycopodiella inundata. Elles se développent sur des zones dénudées des tourbières de couverture ou des tourbières bombées, mais aussi sur des surfaces naturellement érodées par le ruissellement ou par le gel dans les landes humides et les tourbières, dans les suintements et dans les zones de fluctuation des mares oligotrophes avec des substrats sableux, légèrement tourbeux. Ces communautés sont similaires et sont en relations étroites avec celles des cuvettes de tourbières peu profondes (51.122) et des tourbières de transition (54.57).

Dépressions sur substrats tourbeux du Rhynchosporion 7150.1
Phanérogames Rhynchospora alba Rhynchospora blanc Rhynchospora fusca Rhynchospora brun-rougeâtre Drosera intermedia Rossolis intermédiaire Carex panicea Laiche faux-panic Pinguicula lusitanica Grassette du Portugal Anagallis tenella Mouron délicat Juncus bulbosus Jonc bulbeux Eleocharis multicaulis Scirpe à tiges nombreuses Hammarbya paludosa Malaxis des marais1 Ptéridophytes Lycopodiella inundata Lycopode inondé Bryophytes Sphagnum pylaisii Sphaigne de La Pylaie2 Sphagnum spp.3 Sphaignes Algues Zygogonium ericetorum
Végétation des dépressions sur substrats tourbeux : alliance du Rhynchosporion albae p.p.